Une journée au Lagoon Marineland

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tournée Handi Voile 06

 

 

 

Comme chaque année l'APF, le Conseil régional des Alpes Maritimes nous offrent à nous personnes à mobilité réduite la possibilité de profiter pleinement des plaisirs, des joies de pratiquer des sport nautique. entre sortie en voilier, tour en trimaran ou encore en kayak, la panel est large, on à l’embarras du choix.

 

Cette année c'est une amie, Nanou ma plus grande fan qui me suis dans tout mes challenges sportifs, qui m'accompagne à qui j'ai fait profiter de ses deux journée sur Antibes, ainsi qu'à ses deux garçons Lucas et Antonin, deux ado à qui je sais cela fera plus que plaisirs,. Quand à ma fille étant déjà partie en vacances cette année elle ne le fera pas!

 

Pour notre première journée, nous avons embarqué tous les 4 à bord d'un trimaran... que de joie, de fou rire, un bon grand moment de partage, pure régal que de voguer sur notre belle grande Bleu..

 

Pour notre deuxième journée, nous avons profité d'un tour en trimaran puis une superbe balade en mer embarqué sur trois kayak, accompagner de deux guide au top, deux spécialiste de la pagaye... de quoi passer une très belle aprem en mer.. Pour finir pour ma part, après avoir enfilé ma combinaison d'aquathlon je suis partie faire une petit entrainement nage. 

 

Un grand Merci au Conseil Régional, à l'APF, à tous les bénévoles de nous offrir tout cela. C'est grâce à eux que cela soit possible de vivre de tels moments. 

 

 

 

Il était une fois 6 Girls à l'Iron Girl de Nice

 

 

Ce matin, était un dimanche pas comme les autres. Un dimanche pluvieux, pour faire un Iron Girl heureux!

 

Le rendez-vous est fixé au alentour de 8h/8h30, devant le McDo de Nice à côté du Casino Rhull, sur la promenade des Anglais à Nice.

 

La météo nous annonçait pourtant une si belle journée, mais voilà le ciel nous à été capricieux. A peine arrivée sur le lieu du rendez-vous, qu'il se met à tomber une petite bruine, juste histoire de rendre le sol glissant. Mais bon, voilà ont est là, ont la attendue cette course. Une course dédié au cancer des enfants. Vous comprendrez bien pourquoi ont se devait toutes d'être là.

 

Bien heureuse malgré ce temps, ont se retrouve, ont termine les dernier préparatifs, contrôle nos tenue, l'équipement, tout le monde à ses gants... pourquoi des gants? Etant en fauteuil roulant, comme à chaque sortie sur mon bolide, je protège mes mains, et aujourd'hui j'ai apporter plusieurs paires pour ma Team, car aujourd'hui, mes deux infirmières Marie-Laure, Alexandra, Marion, Mathilde, et pour ma plus grande joie la benjamine du jour Carla âgé de 15 ans (la fille d'Alex) se  joignent à moi, pour m'aider à parcourir nos 5 km. Il est donc impératif de protéger leurs mains pour pousser mon engin à 4 roues.

 

Ont est toutes prêtes. Ont s'échauffe, aller go un petit tour de piste histoire de bien chauffer nos muscles et nous voici fin prête sur la ligne de départ.

 

Nous sommes 1500 femmes à faire cette course. Etant la seule femme à mobilité réduite, les organisateurs nous ont réservés  une place de choix.... et quel place!! Nous sommes devant toutes les autres participantes, nous serons les premières à partir une minute avant les autres. Et oui petit privilège que m'octroi mon fauteuil roulant afin de ne pas être bousculer, je suis première sur la ligne de départ. 

 

Le commentateur de la course, vient vers moi, il explique au autres participantes, qu'il va donner le top départ, mais uniquement pour moi.. puis il lis toutes mes dédicaces que j'ai écrit sur mes jambes, mes bras, car comme vous le savez chacune de mes couse est dédicacé à une ou plusieurs personnes. Aujourd'hui elles étaient pour étaient pour Ornella, Linda, Mario, Mimi, Tony, mes Gwada runner (en souvenir de La Gwadarun 2016) et mon sponsor depuis peut, ceux pour qui je serais fière de porter les tenues à chacune de mes futurs courses, ceux pour qui je deviens leur Handi-Ambassadrice de Marque de Sport, j'ai nommé Pressplay Running Hirsingue.

 

Aller c'est à nous, le top départ est donnée, avec les filles nous voici partie pour parcourir nos 5 km, sous les applaudissements et encouragement du publique. Un joli petit parcours sur la promenade des Anglais. 

 

Partie trop vite nous perdons de vue Alexandra et Carla, il faut bien l'avouer ont à tellement envoyer fort au départ, que l'ont à semé deux de nos coéquipières. Tant pis ont lève le pas ont va les attendre. Mais voilà il y à foule ont est vite porter par notre rythme.. Un kilomètre, puis deux, puis trois défile sous nos pas, sous les roues de mon fauteuil. ont en bouffe du bitume, de la sueur se matin, mais ont adore ça! La cause est si noble.

 

Pendant ce temps la deux super nana, Magali (ma meilleure amie et pharmacienne depuis prêt de 15 ans, accompagné par mon aide et amie Fabienne, qui se sont levé aux aurore, nos deux supportrice de choc, sont la sur le bas côté à regarder la course.. elles sont venue expret nous encourager. 

 

Nous en sommes au kilomètre 4 qaund Alexandra nous rejoindra enfin. Nous voici toutes enfin réunis, aller les filles courage il ne nous reste que moins d'un kilomètre à parcourir... Ont entend les applaudissement des gens, parfois mon prénom crié dans la foule, ha tiens des amis sont là, ils nous ont vue passer, ils crient mon nom et m'encourage, très touchante attention qui fait toujours chaud au cœur et vous donne encore plus d'énergie pour avancer. 

 

Nous sommes plus qu'à  quelques mètres de l'arrivée, les gens crie, nous encourage toutes, nous félicitent... L'euphorie monte, l'adrénaline tellement nous sommes toutes heureuses de voir cette ligne d'arrivée juste là à quelques mètres à peine droit devant nous.. ont donnent encore une dernière poussée, un dernier effort... Et c'est l'arrivée, la joie sur nos visage, la satisfaction de l'avoir fait, d'être partie toutes ensemble, et d'arriver ensemble. Nos sourires sont si grands, nos yeux remplie de joie. 

 

Mille merci les filles pour ce moment de partage, une course pour les filles, l'Iron Girl, une course de coeur, riche d'émotions, de joie intense..

 

Quand Médical s'unis avec Handicap Sport et Défi, ça donne une super course comme celle d'aujourd'hui. 

 

Bien à vous toute,

sportivement

votre patiente et amie

Sissi

 

 

 

 

 

Course de 10 Km du semi-Marathon de Nice

 

 

 

Il était une fois mon Kiné, mon fauteuil et moi aux 10 km du semi-marathon de Nice.

 

 

 

 

le 24 avril dernier à Nice, nous nous sommes élancés sur notre chère et belle Promenade Des Anglais, aux travers des rues du centre ville, puis en passant au  port, pour finir la course et franchir la ligne d'arrivée au quai des Etats Unis !  Quel sacré parcours avons nous fait. On a été très gâtés cette année.

 

Quelle belle aventure, quand médical/patient rime avec sport/partage... 

 

Durant 10 km mon adorable top kiné a été mes jambes ! 

 

Santiago est plus qu'un kiné, outre les soins quotidien qu'il me donne toute l'année, il est aussi mon conseiller, mon coach sportif, c'est lui qui me guide dans mes exercices, comme la musculation, les abdo, le gainage, etc...  un kiné très consciencieux dans son travail, on voit bien qu'il aime sa profession, c'est un passionné, très généreux, humble avec une immense humilité, d'humeur toujours joyeuse, et très souriant! 

 

 

Depuis le temps qu'on parlait course, nous voilà enfin partis à l'aventure de cette course, pour un 10 km riche de partage, d'échange sportif, rire, joie, sourire, d'humilité...

 

Ce matin une fois de plus je me lève à 6 H du, j'enfile ma tenue spéciale, à mon effigie, aux couleurs de mon H.S.D (Handicap - Sport  - Défi). Me voici fin prête, j'attends impatiente ma super copine Nanou, mon chauffeur. Nanou est une amie proche qui me soutient depuis que l'on a fait connaissance en septembre dernier. Elle est mon soutien moral au quotidien, ma plus grande fan et supportrice dans le sport, celle qui n'hésite pas le dimanche à se lever tôt pour m'accompagner, m'encourager sur le parcours de mes courses, etc... Une aide précieuse qui me pousse encore plus à tout donner. 

 

Nanou arrive, elle m'installe dans sa voiture, charge mon fauteuil à l'arrière et ça y est on prend la route direction Nice. Comme à chaque fois on a notre petit rituel délire de mettre de la bonne musique qui vous mets déjà dans l'ambiance, vous donne le sourire. Une fois sur place garé, nous prendrons le temps d'un petit café en terrasse sur la promenade des anglais en attendent de rejoindre Santiago et sa compagne Erika qui est venue également nous encourager. J'ai hâte les amis, j'ai tellement hâte d'être sur la ligne de départ...

 

Santiago et Erika sont là, youpiiiiiii... Un petit échauffement avant le début de la course, et ce sera l'heure pour nous de nous élancer. 

 

Il est temps pour nous de prendre place dans le Sas de départ. La tension monte, l'adrénaline aussi. Ce sentiment euphorique de joie immense qui vous prends avant le top départ. Comme je l'aime ce ressenti. Nous y voilà les premiers coureurs s'élancent. Nous sommes pas moins de 7500 participants (semi-marathon et 10 km confondus). Puis viens notre tour, yesssss on s'élance enfin, c'est parti pour 10 km de folie. Les premiers kilomètres sont cool, on  avance, on double nombre de coureurs, Santiago a pris son rythme, moi aussi, car j'ai décider de donner le meilleur de moi durant toute la course. A  chaque poussée de Santiago, j'envoie toute ma poussée dans mes bras, mes mains. On est vraiment synchro, tous les deux, quel bonheur ! 

 

Au kilomètre 4 je commence à ressentir des douleurs dans les épaules, comme des brûlures, mais pas grave je ne lâcherais pas. Au kilomètre 6 les douleurs ont atteint le maxi, se répandent dans mes avants bras et dans mes mains qui se crispent. Pas grave je ne lâche toujours rien. Après le kilomètre 6 jusqu'à  la fin de la course c'est mon mental qui me fera tenir. Les cris d'encouragement des passants, de Nanou, Erika, et des autres coureurs me feront tenir bon. Quel joie intense, pur bonheur du moment. Entre les virages, les trous dans le béton par endroit que nous devons éviter, les pavés sur Masséna, les montées et descentes au port, rien ne nous sera épargné. Mais vous vous doutez bien qu'on s'accroche, qu'on tient bon...

 

Les deux seules difficultés rencontrées tout au long du parcours seront de devoir se concentrer pour éviter les autres coureurs, et oui je prends un peu de place il faut bien l'avouer avec mon fauteuil. Nous allons vite mais nous perdons beaucoup de temps à nous frayer notre chemin. Durant toute la course je passe mon temps à dire "s'il vous plait, laissez nous passer.. fauteuil roulant... merciii", et un petit problème qui nous a bien coupé dans notre élan dans la dernière montée au port, à 1 kilomètre 500 de l'arrivée, une de mes deux grosses roues qui s'est bloquée, oups les amis j'envoie tellement avec mes mains que sans le faire exprès je touche mon frein qui s’enclencha, aie aie aie.

 

Après 46 minutes de dures foulées, et c'est peu dire pour mes bras et mes épaules, yesssssss on passe la ligne d'arrivée... Ça y est on l'a franchi, pari réussi. Quelle course, quelle joie, de l'avoir fait!

 

Un grand merci à toi Santiago de m'avoir permise de vivre ce moment, cette course, d'avoir prêter ta force, tes jambes, pour que je puisse réaliser mon défi. 

 

Nos scores du jour :

 

Santiago :

 

                 Temps                :           46 minutes et 58 secondes

                 Classement    :           334 sur 2587 

                 Classement dans la catégorie   :    154 sur 549

 

Moi :

 

                Temps              :             46 minutes et 58 secondes

               Classement   :           333 sur 2587

               Classement dans la catégorie  :   13 sur 339 

             

 

Je rappelle que j'étais la seule en handi à participer aux 10 km car les 3 autres Handi faisait eux le semi-marathon. 

 

Je suis très fière de nous deux, on a assuré grave, on a tout donné, et surtout rien lâcher, et nous sommes heureux d'avoir partager un tel moment une telle course ensemble. 

 

 

 

 

 

 

 

 

   La Guadarun

 

 

           2016

 

 

 

 

 

 

le 26 mars dernier j'ai quitté ma Côte d'Azur pour m'envoler vers La Guadeloupe. Durant 10 jours j'ai vécu une aventure hors norme, incroyable, formidable, rempli d'émotions, une expérience captivante, ou l'homme est en parfaite harmonie avec la nature, victoire du corps et de l'esprit.....  j'ai participé au Marathon des Iles, La Guadarun !

 

Un sacré challenge, une aventure folle, sportive, humaine, rempli de joie, de partage, de convivialité. Je me suis entraînée dur pour être au top de ma forme car je me devais de l'être, pour moi, mais aussi pour les participants, ceux qui durant tout mon séjour, m'ont fait vivre ce rêve..

 

J'ai été entourée de coureurs hors du commun, tant par leur grandeur d'esprit, leur joie de vivre, leur sourire, leur simplicité, leur bienveillance et leur humilité, que de leur niveau sportif, quel qu'il soit ils n'en restaient pas des moindre impressionnants...  Ils ont été à tour de rôle pour certains, ainsi que des bénévoles volontaires qui ont été désireux de partager le temps d'une étapes mes jambes, à chaque ligne de départ, chaque ligne d'arrivée, chaque kilomètre parcouru, grâce à eux sans qui rien n'aurait été possible, car c'est eux qui m'ont poussés, m'ont portés, même si j'avoue j'ai quand même participé à ma façon... et oui mes bras, mes mains ont été mis à rudes épreuves dans les montées, dans les décentes....  

 

Me voici donc embarquée dans mon aventure extraordinaire... ou nous aurons au total 6 îles à traverser, 6 étapes nous attendent (enfin presque car pour ma part je n'en ferait que 4, 2 des étapes étant vraiment impossible à faire tellement les parcours sont impraticables pour mes coureurs et moi.

 

Ma devise pour chaque étapes parcourues :

Force et Honneur.

 

Ma petite chanson version commando :

En Guadeloupe il fait très beau, (en Guadeloupe il fait très beau),

Ont va mouiller les maillots, (ont va mouiller les maillots)...

cours, cours, cours, ...

 

 

L'aventure commence maintenant... Bienvenue à La Guadarun 2016.

 

 

     

       Première étape

 

          la Désirade

 

 

 

Une équipe, une joélette sur laquelle j'ai été confortablement installée!

 

Nous voici au moment du départ, la pression monte, cette sensation euphorique, cette dose de montée d'adrénaline que j'aime tant ressentir juste avant le départ, la joie de se dire ça y est, ont y est vraiment, c'est parti, on va tous partager des moments forts en émotions on le sais...

 

Le starter est donné, go, go, go, nous sommes les premiers à partir juste avant tous les autres participants, j'y suis, ont y est ... avec mes coureurs du moment... et quels coureurs !! 5 super gars, grand, fort, costauds, souriants, heureux de partager ces 10 km de folies, entre route escarpées, montées, descentes, nous laissant découvrir un paysage à vous couper le souffle.

 

En chemin nous avons eu le temps de faire deux petits arrêt. Le premier pour faire une belle photo souvenir devant un paysage magnifique, avec au premier plan juste derrière nous de beaux chevaux, puis un peu plus loin tout la-bas... la mer !  Pour le deuxième arrêt, des résidents de l’île, nous ont interpellés, nous invitant à partager une dégustation d'eau de coco fraîchement cueillie du cocotier, sous nos yeux ravis, émerveillés ... Quelle convivialité, quel accueil, quels encouragements tout au long de notre course les amis... des gens, les riverains sont si charmants, généreux, ils prennent un temps, une pose, un moment, pour nous montrer un peu de leurs cultures, leurs traditions, au détour d'une course.

 

Nous voici repartis, le temps tourne ils nous faut nous hâter, la ligne d'arrivée nous attend...

 

Nous serons contraints de faire une partie de la course à bord d'un pick up pour rejoindre l'autre côté de l'île, ces quelques kilomètres sont impossible pour mon équipe et moi même, la grimpette est rude et dangereuse.. Nous profiteront donc de ce petit tour en voiture pour nous rendre au pied du phare, la vue y est magnifique. Quel paysage, quelle île... Je suis en admiration totale, ...

 

3 km avant la ligne d'arrivée, nous revoici en course, allez courage on y est presque. Mes coureurs sont formidables, malgré la chaleur, le soleil, ils tiennent bon. On rigole, on admire le paysage au passage, les gens nous disent bonjour, nous encouragent, on se fait dépasser par les autres coureurs, on s'encourage mutuellement, on se félicite...

 

Puis sur la route, nous entendons de plus en plus d'applaudissements, d'encouragements, et là en levant la tête je regarde et je la vois, elle est presque là.. la ligne d'arrivée, elle est là on va la franchir... allez courage on y est presque, allez les gars jusqu'au bout on tient, on ne lâche rien... Et là mon cœur est en joie mon sourire est si grand, mes yeux émerveillés, on l'a fait ouiiiii la première étape est faite, bouclée, je suis aux anges... merci à mes coureurs ils ont donnés le meilleurs d'eux juste pour me permettre de vivre ce grand moment, cette course, ces kilomètres, alors mille merci à eux sans qui rien de tout cela n'aurait été possible... merci de m'avoir prêté vos jambes durant ses 10 km, et quel sacré 10 km. 

 

 

Etape 1 validée...  

 

 

 

      Deuxième étape

 

 

        Marie Galante

 

 

 

Pour cette deuxième étape, j'aurais dû vous raconter ma course,  seulement voilà ne l'ayant pas faite, le parcours étant impraticable pour mon fauteuil roulant, pendant que mes amis guadarunners ont parcouru 22 km, ont transpirés, ont donnés le meilleur d'eux même, je me suis échappée du groupe le temps d'une visite surprise ! 

Max mon super guide du jour ma emmené visiter un merveilleux endroit incontournable qui fait partie du charme culturel de l'île,  de l'histoire de Marie Galante...

 

 Nous voici donc Max et moi embarqués dans une voiture mis à notre disposition, direction la Distillerie de Bielle!

 

A peine arrivés, direction l'usine de fabrication. C'est impressionnant, toutes ses machines... tout ce par quoi passe le sucre de canne avant transformation, ... hallucinant et les odeurs les amis, ho mon dieu les odeurs, je me demande comment font les employés pour tenir jour après jours dans ce lieu ou l'odeur de l'alcool vous prends les narines et le cerveau! Perso le si peu de temps que l'on y passe, je me sent shootée rien qu'en respirant cette odeur de rhum... alors imaginer y travailler ! Pas besoin de le consommer en le dégustant, en le faisant doucement, gentiment descendre dans le gosier.. Hummmm juste respirer et vous comprendrez !!!

 

 

Un peu d'histoire, de culture générale :

 

Marie Galante, l'île aux cent moulins, à toujours été l'île de la Canne à sucre. C'est à la fin du XIXème siècle que la Distillerie Bielle à été fondée. Elle a su évoluer au fil du temps, au fur et à mesure de ses propriétaires successifs. La fabrication du sucre étant devenue trop obsolète dans ses petites "sucrotes", elle à laissé sa place aux distilleries de rhum agricole.

 

La distillerie Bielle perpétue donc une tradition ancestrale de fabrication de rhum agricole au pur jus de canne.

 

Les Rhums Blancs

Rhums blancs 59% et 50% vol.

Rhum blanc 59° médaillé d'OR au Concours Général Agricole de Paris 2011 et 2013.

Rhums Blanc Agricole 59% vol. de BielleRhum Blanc Agricole 59% et 50% vol. de tradition familiale, il est issu de cannes à sucre fraîchement coupées et sélectionnées pour la qualité de leur jus.

Digne représentant de son terroir, il est le parfait ingrédient de vos cocktails et Ti-punch réussis.

Le Rhum Bielle 59% vol. existe en Cubi 5l et 3l, 100cl, 70cl, 50cl, 20cl et 5cl.
Le Rhum Bielle 50% vol. existe en 100cl
.

 
 

Rhum Bielle Premium 59% vol.

Rhum Bielle PremiumRhum Bielle PremiumCette Eau de Vie de Rhum a été distillée deux fois.
Une première fois par colonne, puis une seconde fois par alambic.

Ce procédé unique garantit un affinage de très grande qualité.

 

Rhum Rhum 56% vol.

Médaille d'OR au Concours Général Agricole de Paris 2015

RhumRhum par BielleRhumRhum à 56% vol. est un produit encore très récent, mais a déjà gagné sa première médaille d’or au World Spirits Awards de Klagenfurt, en Mars 2009.

Les notes de dégustation sont les suivantes :
Arôme : parfum caractéristique de canne à sucre, avec d’intenses notes d’artichaut, très fruité, nuances de rose sauvage, fraise, évocations exotiques d’ananas, miel, menthol. Légèrement malté.

Goût: intenses notes d’artichaut, écorce de citron, fraises, fruits exotiques, chocolat blanc, légèrement fumé, un peu végétal et herbeux, délicate suavité sucrée, assez alcoolique.

 

 

 

 

Les Rhums Vieux

Rhum Vieux 42% vol. 50cl - 2009

Rhum Vieux-2006 - Distillerie BielleCe Rhum Vieux Bielle de Marie Galante a été élevé en fût de Bourbon, affiné en fût de chêne grain fin de Cognac. 

Cela lui confère une saveur boisée aux notes de fruits, une rondeur et une bonne longueur en bouche.

Ce rhum vieux de 4 ans est disponible à 42 % Vol en bouteille de 50cl.


Rhum Brut de Fût 53,1% vol. 70cl - 2007

Médaille de BRONZE au RHUMFEST Paris 2015
Médaillé d'OR au Concours Général Agricole de Paris le 22 février 2011 et 2014.
Médaillé d'ARGENT au Concours Général Agricole de Paris en 2013.
Rhum Vieux Brut de Fut 2003 - Distillerie Bielle

Mis en vieillissement en 2003 dans nos chais, il a été soutiré et mis en bouteille tel quel “Brut de Fût”.

Couleur d'un bel or ambré, nez fruité, nerveux sans être agressif. Notes de pain d'épices, de pain grillé, de farine et de céréales, d'épices.

Palette aromatique de grande qualité.

On en oublie qu'il y a de l'alcool... C'est sublime!

 

Rhum Vieux - 10 ans - 45% vol. 70cl - 2004

Rhum Vieux 1998 Hors d Age 11 ans - Distillerie BielleLes Rhums Vieux de la Distillerie BIELLE sont uniques et réputés pour leur qualité.

Ils ont vieilli dans des fûts de chêne, ce qui leur confère une saveur digne des meilleurs alcools de bouche. Leurs arômes laissent en bouche un goût d’épices où domineraient la vanille bourbon et le bois de santal.

Ce rhum vieux de 10 ans est disponible à 42 % Vol en carafe prestige 70cl.

Elevé et mis en bouteille dans nos chais.

 

 

Rhum Vieux - Brut de Fût - 17 ans - 52% vol. - 1994

Rhum Vieux 1994 Hors d Age 17 ans - Distillerie BielleCe rhum d’exception, élevé naturellement, en fût de chêne, vous dévoilera avec finesse ses arômes complexes de fruits confits, souligné de notes de pain d’épices, avec en final une bouche ample et soyeuse digne des plus grands millésimes.

Ce rhum vieux de 17 ans est disponible à 52 % Vol en carafe Majestic de 70cl.

Tirage limité, bouteilles numérotées.

 

 

Les liqueurs et punchs

Coco 24% vol.

Liqueur Coco Bielle 24% vol.Les parfums de Coco se marient aux saveurs du Rhum Bielle pour donner naissance à cette liqueur au goût des îles.

Afin de goûter toute sa fraicheur et son parfum exotique, buvez la liqueur Coco frappée mais sans glaçon.

Disponibilité : 100cl, 50cl, 20cl, 5cl.

Suggestions : fabrication de cocktails, en nappage sur des crèmes glacées, etc.

 

Chocolat 24% vol.

Liqueur Chocolat Bielle 24% vol.La saveur du Chocolat se marie à celle du Rhum Bielle pour donner naissance à cette liqueur au goût harmonieux.

Afin de goûter toute sa richesse et son parfum unique, buvez la liqueur chocolat frappée mais sans glaçon.

Disponibilité : 100cl, 50 cl, 20 cl, 5 cl.

Suggestions : à boire en accompagnement ou pour aromatiser vos gâteaux au chocolat, en nappage sur des crèmes glacées, etc.

 

Café 24% vol.

Liqueur Café Bielle 24% vol.La saveur du Café épouse en toute harmonie la rondeur et l’équilibre du Rhum Bielle.

Afin d’apprécier la liqueur café il est préférable de la consommer bien glacée, mais sans glaçon.

Disponibilité : 100cl, 50cl, 20cl, 5cl.

Suggestions : en nappage sur vos desserts et crèmes glacées

 

Shrubb 40% vol.

Liqueur Schrubb Bielle 24% vol.Le Shrubb de la Distillerie Bielle est élaboré dans le respect de la tradition antillaise.

La saveur sucrée des arômes de l’écorce d’orange alliée à la force du Rhum Bielle donne à cette liqueur  son goût profond et harmonieux.

Afin d’apprécier toute sa richesse, buvez le frappé en apéritif, en accompagnement de crème glacée ou sur des crêpes où le shrubb remplacera avantageusement le traditionnel Grand-Marnier.
Dans le respect de la tradition créole, le shrubb est aussi la boisson que l'on déguste pendant les fêtes de Noël.

Disponibilité : 100cl, 50cl, 20cl, 5cl.

Suggestions : 

  • pour aromatiser vos salades de fruits, bananes flambées, crêpes ou gâteaux au chocolat,
  • pour arroser vos crèmes glacées et vos crêpes

 

 

 

Bois Bandé 40% vol.

Liqueur Bois Bandé Bielle 24% vol.« Donne de la force aux hommes, qui fait plaisir aux Dames et aux Dames l’envie de ce plaisir ».

La liqueur Bois Bandé est fabriquée à partir de Rhum Bielle, de sirop de sucre de canne et d’arômes naturels.

Vous pouvez l’apprécier en digestif.

Disponibilité : 100cl, 50cl, 20cl, 5cl.

 

 

 

Après avoir fait le tour de l'usine, admiré et essayé de comprendre comment tout cela fonctionne,d'avoir vu tous ses appareils, le musée en plein air des anciennes machines qui sont malgré leur âge ancestral dans un superbe état, de quoi rester émerveillé tout au long de cette visite très culturelle, car oui c'est aussi un moment de pure culture, pouvoir comprendre, savoir ce dont cette île vit depuis tant de siècles, ce savoir, qu'eux seul ont la recette depuis des générations, et qui fait vivre aussi l'île par la commercialisation, la vente du sucre de canne et du rhum fabriqués via le monde entier! 

 

Nous nous dirigeons vers la petite maison de l'accueil pour la dégustation de rhum... 

 

Vous imaginez bien les amis que j'y suis allée avec le plus grand des plaisirs... Je me suis retrouvée devant toute cette foule de touriste. Je me fraye un chemin, aller "pardon", "pardon, laissez moi passer" (et oui je prend un peu de place avec mon fauteuil roulant, mais étant basse les gens ne me vois pas, ne font pas attention à moi hi hi hi... )" ha la la aller j'y suis presque ! Une charmante dame, avec son plus beau sourire me demande ce que je souhaite déguster ? Avec mon plus grand et beau sourire également, un peu comme si j'étais une habituée je la regarde et lui lance "Un 42 pour la 7 (je vous rappelle que le chiffre 7 c'est mon numéro de dossard pendant toute la Guadarun), la dame comprend mal avec tout ce vacarme.. je lui relance un 42 pour la 7 et là elle me sourit et comprend. On me fait passer un petit verre que je m'empresse de serrer dans mes doigts pour pas le renverser, et la je hume, je respire profondément et savoure cette odeur de rhum qui enivre même sans le boire... Puis je porte le verre à mes lèvres j'avale une petite gorgée, et la un papi me regarde et attend ma réaction, qui sera très rapide... waouuuuuu un 42 oufff ça arrache la gorge !! aie aie aie les amis hummm quel délice ! une fois que j'ai déguster ce verre un gentil grand père me propose de goûter son verre, lui à choisis un 59° ! Ho la la la la, je m'y risque et la wouuuuuuouuuuuuu  ça dépote sec dans la gorge, à ce moment là j'aurais pu me prendre pour un dragon et souffler de mégas flammes tellement haaaaaa ça arrache la gorge ! Aller ça c'est fait.

 

Avant de quitter cet endroit si envoûtant de part ses odeurs, je passerais bien sûr par la boutique souvenirs, vous vous en doutez bien!

 

Mille merciiiiiiiiiii de m'avoir offert ce super moment de découverte, tant par l'histoire, la culture, que  par la visite de cette distillerie et la dégustation de ce délicieux rhum . Mille merci à mon guide du moment, Max, et mille merci aux organisateurs, de m'avoir permis de vivre cette visite, ce moment inoubliable... 

 

 

 

 

        Troisième étape

 

           Terre de Haut

 

 

 

Nous voici à la troisième étape. Comme chaque matin nous nous levons aux aurores.. 5 heures du matin aie aie ça pique les yeux, mais nous savons tous qu'une superbe journée nous attends, alors après une douche rapide histoire de se réveiller,  nous voici tous partis à pied direction le port pour embarquer à bord d'un bateau navette direction Terre de Haut ou nous attends un petit déjeuner copieux comme chaque matin, et la ligne de départ bien sûr !

 

Aller on se motive tous, on rigole, puis on se concentre sur l'étape du jour. Le parcours du jour m'a l'air pas mal du tout, et va nous demander beaucoup d'effort, avec toutes ses montées et ses descentes... waouuu impressionnant!  

 

je m'isole un petit moment, en attendant l'arrivée de mes pousseurs du jour, je me concentre, fait le point sur mon corps, et oui chaque jour qui passe je doit me concentrer un moment, retrouver ce petit zen intérieur, pour détendre au maximum mes muscles, mes os, c'est très important pour mettre de côté mes douleurs ! Voilà je suis prête, je file vite mettre mon dossard et go à la rencontre de mes coureurs. 

 

Aujourd'hui je regarde les autres coureurs partir, je les encourage, puis go go go c'est à nous... mes coureurs du jours, 3 jeunes super adorable cool gentil (bon comme à chaque course il faut l'avouer), et quels bon coureurs, vont à tour de rôle pousser mon fauteuil roulant, et oui aujourd'hui je vais faire mon étape avec ma super "chariote" comme j'aime la nommer.. ma complice de toujours, celle qui me supporte (enfin qui supporte mon popotin) tout au long de l'année et ce depuis prêt de 4 ans. Petite anecdote car je ne l'ai dit à personne à ce moment la, mais aujourd'hui est un jour très spécial pour nous deux (je parle de bolide à 4 roues bien sur) nous fêtons nos 4 ans, 4 ans de complicité, de pure délire entre lui, moi et nos courses, nos challenges, et notre vie au quotidien.. un peut vieux comme un couple quoi. 

 

Nous voici partis, nous traversons la ville, puis attaquons une méga grande montée, waouuu allez les gars, ça va pas être facile mais on va le faire. Afin de nous économiser et de ne pas nous fatiguer, je me met en position en avant, afin de faciliter et d'aider mes coureurs, c'est une technique toute simple de faire contre-poids pour éviter le renversement de mon fauteuil et d'être (enfin de paraître) plus légère... nous ferons de même dans les descentes !  et je ne vous raconte pas les descentes de malade.. heu et les gars déconnez pas hein vous ne me lâchez pas .. hi hi hi quoique là c'est sur je dépasse tout le monde et je termine première de la course rhooooo  bon allez on continue. durant tout le parcours nous avons une vue magnifique de l'île. je suis subjuguée par tant de beauté.. un vrai paradis, un régal pour mes yeux... j'en reste sans voix tellement c'est beau. 

 

Les kilomètres défilent ... puis sur le chemin qui nous rapproche de plus en plus de l'arrivée, à 1 km de l'arrivée, surprise, ha la la sur le moment je ne comprend pas, je dis à mes coureurs mais pourquoi nous arrêtons nous ? La ligne d'arrivée ce n'est pas là, ben alors vous faites quoi les gars? Et là je vois Dany et Max qui m'attendent devant une grande battisse et me disent "SURPRISE", tu t'arrêtes la... On ira à la ligne d'arrivée plus tard ! Moi je ne comprend toujours pas et mes yeux sont attirés par la pancarte sur ce grand panneau d'affichage devant l'entrée de cette cour, de cette battisse... Dany et Max me regardent et me disent à nouveau "Surprise.. On a Une SURPRISE pour toi... " 

 

Une femme vient à ma rencontre, c'est la propriétaire des lieux... Elle se prénomme Sylvie comme moi, elle est Canadienne, elle m'explique tout ce que son entreprise propose comme activités sportives nautiques, puis me dit "les organisateurs de la Guadarun m'ont parlés de toi et ton amour du sport et que tu pratiquait chez toi du kayak en mer"... "alors les organisateurs et moi nous t'offrons un tour, une ballade à  bord d'un kayak au sol transparent et avec un co-équipier de premier choix, le jeune homme qui t'accompagne depuis le début de ta course, il est moniteur et il va te faire découvrir des endroits superbes grâce à notre kayak au fond transparent, tu pourras voir une épave de bateau non loin d'ici et toute la faune, les fonds marins."  Waouuuuuuuuuuuuuu incroyable, là je suis comme une enfant qui vient de recevoir son cadeau de noël... juste délire total, mon sourire est si large que toute l’île doit ressentir ma joie, mon enthousiasme.. waouuuuuuuu quel superbe cadeau! 

 

Me voici donc embarqué sur ce superbe kayak, pagaie ok, bien en main, bien installée et c'est partit pour une superbe balade en mer...

 

Durant une heure et demie nous allons glisser sur l'eau et admirer les fonds marins, on pourra apercevoir une épave d'un bateau qui jadis voguai sur les mers, des étoiles de mer de toute taille sublimes, des oursins (ils sont vraiment différents des nôtres, de ceux que l'ont trouvent en méditerranée), des algues, de plantes marines surprenantes, incroyablement belles, nous croiserons également quelques poissons petits, grands de toutes couleurs... quelle beauté, quelle pure merveille, je n'en reviens pas d'avoir cette chance là, de vivre ce moment là, vous n'avez pas idée les amis, c'est féerique, c'est magique, de pouvoir admirer toutes ses merveilles que nous offre la nature ! 

 

Puis il est l'heure de retourner à la terre ferme, ou mon équipe m'attends, et oui il est temps pour nous de franchir la ligne d'arrivée de cette 3 ème étape, et quel étape ha là là je vais m'en souvenir à vie..

 

C'est avec plein de belles  images en tête que  je franchi la ligne d'arrivée ! Dur dur de redescendre sur "terre" après ce moment que je viens de vivre, mais il faut vite me re-concentrer. Voilà la ligne d'arrivée est face à nous, et avec mes coureurs, une fois  de plus nous serons heureux et  fier d'avoir parcourus cette  dizaine de km à travers cette île magnifique ou les paysages vous coupent le souffle tellement tout est sublime et vous ravis le cœur.

 

Mille merci à tous pour m'avoir fait vivre une telle étape. Mille merci à vous tous ! Après un tel parcours nous aurons droit à un délicieux repas sous un chapiteau face à la mer et après le repas une petite surprise pour tous, Miss Guadeloupe 2012 va nous offrir un petit cadeau souvenir à chacun et l'on aura la chance de faire notre photo avec elle.. Elle est sublime, adorable et son sourire, sa grâce nous enchantera.

 

 

 

        Quatrième étape

 

            Terre de Bas

 

 

 

Nous voici à l'étape 4. Il est 5 heure du matin, ils nous faut tous nous hâter, nous préparer avant de partir prendre notre petit dej, puis l'heure du coup d'envoi de l'étape retentira ! 

 

Nous sommes tous impatients, fin prêts, j'attends mes pousseurs du jour...

 

Cette île est superbe, son petit truc en plus des autres, ce qui me marquera le plus durant tout mon séjour, c'est l'accueil que nous avons eu ! Le Maire est venue nous accueillir la veille, et quel accueil, quel discours ! J'ai été très touchée, qu'il soit venue à ma rencontre... 

 

 

Allez il est temps de tous nous mettre en place sur la ligne de départ. Mes trois coureurs du jour, deux jeunes de l'île, un pompier, l'autre travaillant pour la mairie, et le troisième ou plutôt la troisième car ce sera une femme, et quelle femme d’exception puisqu'il s'agit de Jackye Guillard la femme de mon idole de Widy Grégo... alors quelle joie et fierté de l'avoir avec moi aujourd'hui... 

 

Nous voici partis tous les 4, mon fauteuil roule roule... la route est belle, et mes 3 coureurs vont se relayer au fur et à mesure, car il faut bien l'avouer, sur cette étape nous aurons de sacrés belles grimpettes, et de sacrés belles descentes... juste hallucinant, et mes petits bras, mes mains vont être mises à rude épreuve, cela dit rien de plus normal je me dois moi aussi de me donner à fond dans mes étapes, si je veut mériter à la fin de dire je l'ai fait, ... 

 

Nous parcourons, dévorons les kilomètres, les un après les autres, dans une joyeuse ambiance, on est une sacré belle équipe, et si heureux de faire cette étape tous ensemble. Le paysage est magnifique, quelle île, entre faune et flore, tout est fabuleux, un régal pour les yeux. En chemin nous croiserons quelques résidents de l'île, ils sont tous si chaleureux  j'adore vraiment la mentalité qu'il y a là bas.. On nous dit bonjour, on nous encourage, nous applaudis, quel délire... incroyable et tous ont de si beaux sourires, on sent la joie de vivre, le soleil dans leur cœur !

 

La route est longue, il fait chaud, mais on tient bon. Au kilomètre 6, nous devons faire demi tour, et oui il est temps pour nous de faire le chemin inverse, car le reste de l'étape est impraticable pour mon fauteuil. Nous revoici repartis. Allez courage on refait la même en sens inverse, donc cool car là nous aurons plus de descente qu'à l'aller! Cool !!

 

Bon nous arrivons à un endroit ou la grande montée en travaux parait plus pénible que lorsque nous l'avons faite en sens inverse .. aie aie aie allez courage à nous... quoique.. un de mes coureurs interpelle un habitant qui passe par la en Pic-up youpiiiiiii ce charmant gentil riverain va nous éviter la grosse côte en travaux. Et oui nous voici embarqués dans le véhicule. Arrivée en haut, on se gare on descend et on reprend notre course. Quel délire trop cool non? Bon vu l'état de la route, de cette montée, cela nous à bien rendu service et évité de grosses sueurs. 

 

Nous repartons, à un rythme super cool, mais très bon.Je doit bien vous le dire, mes trois coureurs assurent grave, quelles foulées!!  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Cinquième étape

 

   Petit-Bourg / Goyave

 

 

 

 

N'ayant pas pu faire cette étape je vous invite à regarder la vidéo et les photos ci-dessous afin que vous puissiez voir ce que les autres concurrents valides ont eu comme superbe étape du jour... et quelle étape mes amis. Un vrai parcours digne de koh lanta, en pleine nature, entre les traversées de rivière, les descentes et montées dans les racines, etc... ils ont été très gâtés par cette étape. Vous comprendrez donc pourquoi je n'ai pu la faire.

 

Pour ma part ce fut une journée détente, repos total, farniente et petite séance de bronzage, puis je me suis positionné juste après la ligne d'arrivée pour admirer les participants arriver, et les féliciter. J'aurais même le temps dans la matinée de faire un petit tour en voiture avec Dany (ma super Dany) faire une course et voir où se trouve le QG du Marathon des Iles.

 

En milieu d'après midi une fois la course terminée, les coureurs reposés, nous plions bagages, On lève le camp, direction la dernière étape. en route, nous nous arrêtons pouvoir visiter ce magnifique musée qu'est le Mémorial Acte. 

 

Un petit peu d'Histoire et de Culture Générale...

 

La Région Guadeloupe porte l’ambitieux projet de construction du Mémorial Acte, Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, mais aussi de recherches et de productions culturelles. Situé sur le site de l’ancienne usine Darboussier à Pointe-à-Pitre, ce lieu de connaissance et de diffusion des savoirs, d’envergure internationale, sera inauguré courant 2015.

Mémorial ACTe

Le projet du Mémorial Acte répond à l’ambition de la Région Guadeloupe de participer à la création d’une mémoire collective et d’encourager la recherche sur la traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions. Il s’agit ainsi pour la collectivité régionale de contribuer par la connaissance, la culture et la création à la fermeture des blessures d'une histoire marquant l’édification de la société guadeloupéenne comme celles de la Caraïbe et des Amériques, en mettant à la disposition de tous un espace dédié.

Le Mémorial Acte sera un lieu pour apprendre, se recueillir, (re)chercher une histoire désormais commune à l’humanité. Le projet sera donc ancré sur la mémoire de la traite et de l’esclavage, mais aussi tourné sur les expressions qui en sont nées et qui en naissent aujourd’hui. C’est avant tout un lieu de réconciliation, de promotion d’un nouvel humanisme et d’entente entre les peuples, les nations.

 

UN ÉDIFICE AUDACIEUX, AU COEUR DE POINTE-À-PITRE

Situé sur le site de l’ancienne usine sucrière Darboussier à Pointe-à-Pitre, sur une dizaine d’hectares, le chantier du Mémorial Acte est toujours en cours. Pour rappel, la première pierre a été posée le 27 mai 2008, lors de la commémoration du 160e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe. Les travaux effectifs de construction ont débuté en mars 2013. Le Mémorial ACTe sera un imposant édifice de 2500 m2 comprenant plusieurs espaces :

  • un bâtiment principal offrant 1700 m2 d’exposition permanente
  • 700 m2 d’exposition temporaire
  • un restaurant gastronomique
  • un espace de recherches généalogiques
  • une médiathèque
  • une salle des congrès modulable pour accueillir spectacles, conférences et autres événements.

Caractérisé par un parti architectural audacieux, l’édifice se présentera sous la forme des racines d’argent sur une boîte noire. Cette dernière, qui abritera l’exposition permanente, représente le socle renfermant la richesse que constitue la connaissance du passé et sur lequel se construit en partie la mémoire collective. Quant aux aménagements limitrophes, ils ont été conçus sous l’angle de l’écrin devant magnifier le bâtiment tout en le protégeant des nuisances urbaines.

Il convient de préciser que la maîtrise d’œuvre est assurée par l’Atelier guadeloupéen d’architecture Berthelot/Mocka-Celestine (BMC), mandataire du groupement lauréat du concours international de maîtrise d’œuvre lancé en juin 2007 par la collectivité régionale, ainsi que la SARL d’architecture Dore/Marton, Colorado, Agence TER. La Société d’Economie Mixte (SEM) Patrimoniale Région Guadeloupe se charge de la coordination générale.

 

 

 

 

 

Sixième étape

(la dernière)

 

 Saint-François/Le Moule

 

 

Nous y voilà, ça y est nous  sommes au matin de la dernière étape. Dernière fois que nous nous levons tous à 5 h du matin... ha la la les amis, quelle aventure !

 

Après une douce nuit à l'Hotel (comme cela fait un bien fou de retrouver un vrai lit, une vrai douche après cette semaine folle passée de bivouac en bivouac), après un petit-déjeuner délicieux et copieux, nous voici tous repartis direction "la Pointe des Châteaux" pour la ligne de départ. L'ambiance de bon matin à bord du bus, est très joyeuse, comme chaque jour durant tout notre séjour. On pourrait presque penser à une colo, pire que des ado... je souris, on est si bien !

 

A peine arrivés sur place le temps de faire quelques photos, les coureurs se concentrent, ils regardent une dernière fois le carnet de route, se souhaitent bonne chance, écoutent les dernières recommandations de Guy (le Directeur de Course), et ça y est c'est reparti pour 26 km. Pour ma part l'épreuve, le parcours étant tout le long entre traversée de petites roches, et de sable (sur la plage) je ne vais parcourir que 3 km aujourd'hui. Mais 3 km de folie, dans le sable, avec une équipe de jeunes. Et oui pour la finale j'ai eux l'honneur d'être poussée à bord de la jöélette par de tous jeunes sportifs âgés entre 13 et 19 ans ! Incroyable et quelle ambiance. Pur moment de bonheur, ils sont tous si adorables, joyeux, souriant, heureux de partager ce grand moment avec moi.  Le parcours est court mais difficile, car avancer sur la plage, dans le sable n'est point chose facile. Mais on s'accroche tous, et on avance... Les trois km parcourus nous apercevons la ligne d'arrivée. C'est la dernière ligne que je vais franchir, celle qui clôture ma participation à La Guadarun 2016. Plus nous avançons, plus je me dis ça y est j'ai réalisé totalement mon rêve. Un petit pincement au cœur, de petites larmes de joie de se dire qu'au delà de la maladie, au delà des douleurs quotidiennes, j'y suis arrivée, je l'ai fait! On franchit la ligne, on sourit on crie, waiiiiiiii dernière étape franchie.  

Viens ensuite le moment de regarder tous les autres concurrents arriver. C'est la folie, On est tous si fier de l'avoir fait, nos cœurs sont en joie. Que d'émotions les amis. Que d'émotions...

 

Une fois tous les concurrents arrivés... c'est le relâchement, certains dancent (je pense à la super dance que nous ont offert Maggy et Yvelle à peine la ligne d'arrivée franchie, waouuu quel swing les filles) d'autres filent direct se baigner, d'autres se posent.

 

Voilà les amis, tout est dit, tout est décrit, j'espère qu'au travers de mes récits, étapes par étapes vous aurez pris plaisir à me lire, et vivre un peu de mon aventure, La Guadarun 2016.

Bien à vous tous, 

vous qui avez partagés tous ces moments avec moi, je vous dit rendez vous à l'an prochain, pour une nouvelle aventure, pour La Guadarun 2017.

 

Je pense fort à vous,

Je vous embrasse tous,

sportivement 

Sissi

 

 

 

 

 

 

Soirée de clôture

 

Remise des prix

 

 

 

 

Allez  go go go Ambiance relâchement total ... on y est il est l'heure pour tous d'écouter le discours final de clôture de la Guadarun 2016.

 

Après un apéro, des photos souvenir, des rires, des souvenirs des anecdotes que l'on se remémore, il est temps de s'installer  à table d'écouter le discours final, de saluer tout le monde, et d'aller un à un, à l'appel de son nom, et avec la joie de tous ses applaudissements, d'aller chercher notre prix, et de dire quelques mots. Que d'émotions fortes... à jamais graver dans mon coeur. 

 

S'en suivra un délicieux repas, puis une soirée dance zouk zouk, ambiance calienté...

 

 

 

 

 

Je remercie chaleureusement les organisateurs, le Rotary Club Guadeloupe, les sponsors.

 

Nos reporters Olivier Ghislaine Ferec O.G.F. pour leurs magnifiques clichés photos durant tout le séjour, ainsi que leurs vidéos.

 

Ainsi que le personnel soignant, mon infirmière, kinés, médecins, aidants, bénévoles, tout ceux qui font que des personnes à mobilité réduite peuvent vivre de telles aventures sportives.

 

 

 

Quand Sport, Rime avec Partage, Solidarité, Harmonie entre l'homme et la nature, Respect, Humilité, Convivialité, Joie de vivre, Sourire, dépassement de soi... cela nous donne Une Belle Grande Aventure, LA GUADARUN. 

 

 

 

Au mois d'Octobre j'avais participer grâce à mon coureur Eric Merveille à L'Open de Nice les 10 km pour toi mon amie..

 

Je pensais en te rapportant ma médaille qu'elle te porterais chance, dans ton combat..

 

Mais voilà elle n'aura pas suffit à te garder avec nous ...

 

Au revoir mon amie.. Tu es et restera ma force, mon ange dans mes challenges sportifs ou dans mon quotidien..

 

A jamais dans mon coeur. Tu me manque déjà...Ou que tu soit auprès des tiens ou qui sais as tu déjà croisé mon Gege, Vincent, ma mémé Isaline, mon tonton Robert et tous ces êtres si cher a mon coeur qui sont partie trop tôt comme toi.. je pense a toi, a eux...

 

Un jour on se retrouvera...

Ont t'aime ma Patou ..

 

ton Amie Sissi et ta petite Clara

 

 

 

 

Il était une fois...
 

 

Un Pull, une course, trois dossards pour une histoire...

 

Je peut enfin vous dévoiler pour qui j'ai dédicacé cette course de début d'année.. et quelle course!! Pas des moindre puisqu'il s'agit de la Prom'classic .. la première de l'année dans notre belle région qu'est le Sud-Est..

 

 

Dimanche j'ai donc dédicacé ma course pour mon personnels soignants qui me suis depuis prêt de 4 ans à domicile.. voir depuis plus pour certain.

 

Mes infirmières et infirmiers qui passent 2 fois par jours, 365 jours par an ; Mon kiné 5 fois par semaine; Mon aide à domicile 2 fois par semaine et ma pharmacienne qui me livre mes traitements à domicile depuis 2008 et qui est également ma meilleure amie, depuis bien avant les opérations, la maladie...

 

Pour les remercier de leurs soins, leurs attentions, leurs gentillesses,leurs réconfort et encouragements, pour ce qu'il sont, ce qu'ils font, et c'est peut dire, au nom de l'amour pour leurs métiers, pour leurs professions, pour leurs patients, .... je vous dédicace cette course car pour moi c'est vous qui méritez la médaille....

 

 

Infirmères/infirmier :

 

      Alexandra Diez-Sourd,

      Marie-Marie Laure Florence Falcone

      Sebastien Beaumont

 

 

Aide à domicile :

 

     Fabienne Barreca

 

 

Kiné :

 

    Santiago Rosende Domínguez

 

 

Pharmacienne :

 

    Magali Tenin

 

 

Je ne vous remercierais jamais assez pour tout ce que vous êtes et faite pour moi (et au passage du coup pour ma fille) à chaque instant de ma vie au delà la maladie, les mauvais moments qu'il m'arrive de passer parfois au travers de mes opérations, etc...

 

alors simplement de vous et moi....

 

MERCIIIIIII